6 avr. 2020

COVID-19 : quelles conséquences pour le marché de l’immobilier ?

La majeure partie des transactions est actuellement suspendue. Les signatures de compromis de vente, les remises de clés chez le notaire, ainsi que les visites sur le terrain sont pour la plupart à l’arrêt, et ce jusqu’à nouvel ordre. Le Coronavirus engendre une situation inédite. Il faut pourtant bien penser à l’après, et ce dès aujourd’hui. Quels sont les scénarios possibles pour l’immobilier après la pandémie ?  

Plusieurs scénarios sont actuellement envisagés par les spécialistes de l’immobilier. Ceux-ci sont plutôt rassurants mais leur variable majeure sera la durée du confinement.  

L’immobilier : une valeur refuge

L’immobilier est une valeur refuge, répondant au besoin primaire des consommateurs, à savoir se loger. Les taux d’intérêt historiquement bas le resteront pour soutenir la conjoncture économique. L’institut de l’épargne immobilière et foncière (IEIF) se montre plutôt d’ailleurs rassurant dans son analyse globale.

Nombre de spécialistes comparant la crise sanitaire actuelle avec la crise économique de 2008 estiment que malgré un arrêt quasi global des activités, des mesures gouvernementales ont été mises en place bien plus rapidement pour soutenir les entreprises. Le marché de l’immobilier sera très probablement ralenti et perturbé compte-tenu de la récession de l’économie, mais il restera solide.

Quel impact de la crise sanitaire sur les prix de l’immobilier ?

Il est encore très difficile de se prononcer sur les conséquences de la crise sanitaire sur les prix de l’immobilier. La durée de celle-ci, et notamment du confinement, ainsi que son impact sur l’économie réelle, déterminera la capacité financière des acquéreurs. Si le confinement devait durer plus de trois mois, entrainer ainsi un chômage massif et des fermetures d’entreprises nombreuses, la capacité d’emprunt des ménages diminuera drastiquement, et les prix dans leur sillon. 

Coronavirus et sortie de crise : les trois scénarios possibles 

L’IEIF envisage 3 scénarios :

  • Scénario d’évolution en V : chute brutale du marché puis remontée rapide. Cette évolution devrait particulièrement se réaliser pour les commerces en pieds d’immeubles. 
  • Scénario d’évolution en L : chute forte puis maintien à un niveau plus faible. Le segment haut-de-gamme résidentiel pourrait suivre ce chemin dans les grandes métropoles et connaitre une forte baisse de leurs prix. 
  • Scénario d’évolution en W : ce scénario pourrait être envisagé si la réponse gouvernementale à la crise sanitaire n’enraye pas la pandémie. Certains spécialistes estiment que la population pourrait se retrouver alternativement confinée tout au long de la crise, notamment dans l’attente d’un vaccin, ce qui peut prendre 12 à 18 mois. Le marché de l’immobilier, tous secteurs confondus, pourrait alors connaitre un scénario calqué sur ces fluctuations.  

Continuer pendant la crise : la visio conférence

Un décret paru le 4 avril autorise les notaires à utiliser la visio-conférence pour lire l’acte notarié et recueillir l’accord des parties. La signature électronique de l’acte authentique par chaque partie permet de relancer des transactions actuellement en stand-by. Cette mesure ne devrait pouvoir perdurer que durant le temps de la crise sanitaire.  

Afin de faciliter les démarches à ses clients, Home Hunters est l’une des premières agences à avoir mis en place les signatures électroniques des mandats de ventes, ainsi que les visites en Réalité Virtuelle

Pour résumer il est actuellement difficile d’avancer un scénario de sortie crise en l’absence totale de données chiffrées et de visibilité sur la fin de la pandémie. En attendant, vos agences Home Hunters restent à l’écoute de vos projets et continuent de vous accompagner via nos outils connectés.  

Partager l'article sur les réseaux sociaux

MonsieurMadame / Mademoiselle

Sélectionner l'agence la plus proche de chez vous *

Les champs marqués d'un * sont obligatoiresVos informations seront conservées sur le site afin d'être traitées par un commercial de notre société uniquement. En aucun cas nous ne réutilisons, ni nous ne revendons vos informations à des tiers ou en dehors de toute autre démarche que celle proposées par nos services. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit par simple demande, depuis votre compte ou par courrier.

Connexion

Connectez-vous à votre compte pour gérer vos favoris, enregistrer vos recherches et bien plus encore...